Ce forum met en lien les femmes qui ont recours à la Fécondation In Vitro et au traitement médical qui l'accompagne
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
SOYEZ LES BIENVENUES SUR NOTRE FORUM FIVSOLIDARITE, AIDONS-NOUS LES UNES LES AUTRES POUR QU'UN JOUR NOUS PUISSIONS REALISER NOTRE RÊVE.

Partagez | 
 

 La ou il y a des gênes, il y a du plaisir, ou l'histoire de la transmission de nos gênes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
elebasi

avatar

Messages : 1749
Date d'inscription : 26/04/2009
Age : 48
Localisation : 33

MessageSujet: La ou il y a des gênes, il y a du plaisir, ou l'histoire de la transmission de nos gênes   Mer 10 Mar 2010 - 17:04

Une étude est en cours aux US concernant la transmission des genes chez les meres porteuses (qui portent donc l'embryon d'un couple); il semblerait que 8 à 10 % des genes de la "porteuse" ( désolée du terme) passent dans son sang et se retrouvent ds l'embryon....
Revenir en haut Aller en bas
elebasi

avatar

Messages : 1749
Date d'inscription : 26/04/2009
Age : 48
Localisation : 33

MessageSujet: Re: La ou il y a des gênes, il y a du plaisir, ou l'histoire de la transmission de nos gênes   Mer 10 Mar 2010 - 17:07

lavieestbelle a écrit:




Intéressant, est-ce que donc pour un don d'ovocyte l'enfant va avoir 10 % de nos gènes ? J'avoue que ça m'intrigue et ça donne envie d'en savoir plus.




je me plaisais a croire et etre convaincue qui'l passe qque chose par le sang, j'avoue que j'aimerais bien aussi la suite de cette étude!!!
mais c'est sur, il y a un petit miracle qui se transmet!!



Ame a écrit:
En fait il est courant de dire que le placenta constitue une barrière infranchissable... cependant
voila ce que j'ai lu dans l'intro de cet article : Microchimérisme postgestationnel en pathologie humaine (Gestational microchimerism in human diseases), Olivier Parant, Kiarash Khosrotehrani, Sélim Aractingi

" Le microchimérisme se définit par la persistance en faible quantité dans un organisme, de cellules ou d’ADN provenant d’un autre individu. La grossesse en est la principale cause.

Le transfert cellulaire transplacentaire est un phénomène fréquent, bidirectionnel et probablement physiologique et les cellules transférées peuvent persister à long terme (décennies) dans le sang ou divers tissus. Il peut donner lieu au microchimérisme fœtal (transfert fœtomaternel) ou maternel (transfert maternofœtal).

La nature des cellules impliquées dans le microchimérisme fœtal est incomplètement connue : il pourrait s’agir, au moins en partie, de cellules progénitrices, capables d’autorenouvellement et de différenciation spécifique selon le tissu dans lequel elles se trouvent.

Les cellules fœtales peuvent être recrutées dans divers tissus maternels lésés mais leur rôle biologique précis est incertain. "

Il existe aussi un microchimerisme fœto-fœtal : - jumeau -->jumeau
- un aîné --> un nouveau fœtus (via la mère)
Beaucoup d'études évoquent de plus en plus un rôle de réparation exercé par ces cellules.
Dans ce domaine, tu peux trouver des infos en écrivant, entre autre, microchimerism(e) ou chimerism(e). Ce phénomène se produit aussi au cours des greffes.
je voulais insérer une diapo mais impossible d'y arriver ! Pourtant j'ai regardé le sujet : "alors, pour insérer une image......? "


Dernière édition par elebasi le Mer 10 Mar 2010 - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
elebasi

avatar

Messages : 1749
Date d'inscription : 26/04/2009
Age : 48
Localisation : 33

MessageSujet: Re: La ou il y a des gênes, il y a du plaisir, ou l'histoire de la transmission de nos gênes   Mer 10 Mar 2010 - 17:11

"ELE : j'ai lu avec UN IMMENSE INTERET ce que tu as ecrit sur la transmission des genes mm en fivdo!!!!!!!!!!!!!!!!!!! TU VOIS LA OU IL Y A DES GENES IL Y A DU PLAISIR!!!!!!!!!!!!!
pour moi c'est une excellente nouvelle! une cerise sur le gateau ! et je vais completer mes connaissances!!!!



BISOUS!


COCOJU"

c'est surtout Amé qui nous met de la lecture plus recherchée, Merci ame!!
Revenir en haut Aller en bas
nadouchka

avatar

Messages : 4172
Date d'inscription : 15/08/2009
Age : 47
Localisation : METZ

MessageSujet: Re: La ou il y a des gênes, il y a du plaisir, ou l'histoire de la transmission de nos gênes   Mer 10 Mar 2010 - 23:18

Voilà avec un peu de correction et remercie à Octille [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
loulette66

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 51
Localisation : perpignan

MessageSujet: Re: La ou il y a des gênes, il y a du plaisir, ou l'histoire de la transmission de nos gênes   Dim 14 Mar 2010 - 11:37

ca y est je l'ai


donc si j'ai bien comptris quand on fait un transfert avec don d'ococytes le BB peut avoir des genes de nous? c bien ca?
merci de vos lumieres
Revenir en haut Aller en bas
elebasi

avatar

Messages : 1749
Date d'inscription : 26/04/2009
Age : 48
Localisation : 33

MessageSujet: Re: La ou il y a des gênes, il y a du plaisir, ou l'histoire de la transmission de nos gênes   Sam 27 Mar 2010 - 20:01

T'as tout bien compris Loulette!!

et voici ce que j'ai trouvé ds l'encyclopédie Wikipédia

Jumeaux chimériques

Ce type de gémellarité se rencontre fréquemment chez certains singes comme les Callitrichidae. Dans l’utérus, les placentas des jumeaux grandissent rapidement et fusionnent, si bien qu’il se crée un réseau de vaisseaux sanguins à travers lesquels les cellules peuvent voyager d’un jumeau à l’autre. Le niveau de chimérisme est différent dans une espèce d’un animal à l’autre. Un individu peut être chimérique pour ses poils et son foie et pour rien d’autre, par exemple. L’étude menée en 2007 par Corinna Ross et ses collègues sur une colonie captive d’ouistiti du Bahia a montré que plus de la moitié des ouistitis mâles avaient un sperme chimérique, autrement dit leur sperme provenait d’un mâle M mais l’ADN de ce sperme était celui du frère dudit mâle M ! Le père génétique du bébé est donc son oncle… Il se pourrait aussi que certains ovaires soient chimériques et donc que des mères donnent naissance à des nièces et neveux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La ou il y a des gênes, il y a du plaisir, ou l'histoire de la transmission de nos gênes   Ven 24 Juin 2011 - 10:07

Même si elle nous joue des tours, la nature est quelque chose d'assez extraordinaire Merci pour ces informations !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La ou il y a des gênes, il y a du plaisir, ou l'histoire de la transmission de nos gênes   

Revenir en haut Aller en bas
 
La ou il y a des gênes, il y a du plaisir, ou l'histoire de la transmission de nos gênes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FEINS
» Mobilier breton
» Serendipity
» Brevet 2010
» Histoire : la Préhistoire (semaine 1)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FIVSOLIDARITE :: La PMA A L'INTERNATIONAL :: Informations diverses-
Sauter vers: